Styles

vendredi 28 mai 2010

iPad versus le Livre

Que faudrait-il pour que je me mette à lire la majorité de mes livres sur un iPad ?

Les qualités d'un livre sur papier sont nombreuses :
  • Ultra-résistant : je peux le jeter contre les murs (ça peut arriver si l'auteur méprise le lecteur que je suis), je peux l'emmener à la plage le laisser dans le sable en plein soleil, le tordre dans tous les sens. Le livre a aussi l'avantage de ne jamais tomber en panne et est relativement résistant sur le long terme.
J'ai dans ma bibliothèque le livre Sainte Jeanne de Georges Bernard Shaw. C'est un livre ancien tel qu'on peut maintenant facilement les acheter sur des sites web comme chapitre.com ou abebooks.fr. Ce livre date de 1932 et est toujours aussi lisible qu'à l'époque de son impression. Chez mes parents, j'ai trouvé des livres de poche des années 1960 qui sont, certes, en moins bon état que le "Sainte Jeanne" mais tout aussi lisible.
  • ultra-pratique : ne tombe jamais en panne, n'a pas besoin de pile ou de batterie, je peux passer à n'importe quelle page en un seul et très léger mouvement de doigts. Je peux marquer les pages qui m'intéressent, je peux gribouiller, écrire dessus ou souligner des lignes. Je peux offrir cet objet réel qu'est le livre à une personne et y apposer un petit mot.
  • ultra-plaisant : je peux lire un livre pendant des heures, voire des jours entiers sans avoir mal aux yeux, que ça soit en plein jour et plein soleil ou la nuit, à la lumière d'une lampe de chevet. Un livre de poche pèse dans les 300g je peux le tenir à bout de bras dans tous les sens, il permet une bonne prise en main.
  • très peu cher : un livre de poche ou un livre de taille moyenne est très peu cher. Je peux prêter mon livre à tout ceux que je connais sans qu'ils aient besoin de quoique ce soit. Je peux même revendre mon livre sur amazon ou ebay et rendre ce livre encore moins cher à l'utilisation. Je peux relire le livre autant de fois que je le désire. Je n'ai pas de problème d'obsolescence technologique, je peux donc garder mon livre jusqu'à la fin de ma vie sans avoir peur de ne plus pouvoir le lire.
Si on met en parallèle tous ces avantages, est-ce que l'iPad tiens la comparaison ?
  • résistance : bien que conçu pour être un appareil électronique portable, l'iPad n'est pas conçu comme un PC durci (rugged computer) aux normes militaires par exemple. Je ne vous conseille pas de laisser votre iPad en plein soleil toute une journée sur la plage dans le sable ou encore moins de le laisser tomber régulièrement de vos mains.
  • pratique : les batteries de l'iPad, comme toutes les batteries, finiront par s'user et devront être changée, pour un prix élevé bien sur (car l'utilisateur ne peut pas changer lui même les batteries). Qui dit pile, dit rechargement. Bien qu'il ait une bonne autonomie, (on parle de 10 heures de vidéo ou 140 heures d'audio), c'est toujours très court par rapport à un livre qui a une autonomie aussi longue ... que votre vie !
  • plaisir : j'ai beau avoir essayer tous types d'écrans, quand il s'agit de lire pendant des heures, d'être plongé dans un récit et de ne pas en décrocher, le seul moyen viable est l'utilisation d'un écran non rétro-éclairé. L'éclairage d'un écran, bien que pratique pour l'informatique générale ne permet pas une lecture longue d'un texte. Je peux passer toute ma journée à travailler sur écran, mais l'activité de lecture est différente, elle nécessite de se concentrer sur un espace réduit d'un écran et de faire défiler ses yeux sur des caractères et ce, dans la durée. Lire sur du papier est bien plus plaisant que lire sur un écran rétro-éclairé.
Sur ordinateur, je suis parfois amené à lire de long passages de texte ardus comme des lignes de codes. Je le fais sur un éditeur configuré pour afficher le texte en blanc sur noir, ou plutôt, en saumon clair sur vert foncé. Ce sont les couleurs les plus agréables que j'ai pu trouver pour coder pendant des longues heures. Je ne suis pas sure que l'iPad propose de configurer complètement l'apparence du texte sachant qu'iBookstore contiendra des livres des éditeurs classiques sur papier et que ces derniers imposeront l'apparence de leurs livres.
  • prix : Le modèle économique de l'Apple iPad :
- justifier un prix élevé du produit (il va coûter dans les 500 euros en France) grâce à une marque forte qui flatte l'acheteur (un des ressorts du luxe)

- mettre une taxe à chaque utilisation du produit pour lire un livre, le prêter, etc. La taxe doit être suffisamment faible pour être indolore pour le client. Mais la taxe doit être à tous les niveaux.

Je n'ai pour le moment pas trouvé beaucoup de livres sur l'iBookstore mais ça peut s'arranger avec le temps. Je n'ai vu que des livres gratuits où valant 0,99$ :

Alice au pays des merveilles

Twilight

Je ne pense pas que ça soit le prix de base des livres de qualités qui pourront être mis dans l'iPad. Les éditeurs pourront faire des économies de papier, mais pas de distribution : au lieu que ce soit les distributeurs traditionnels qui se sucrent sur les prix des livres, ce sera Apple. Un livre de poche aujourd'hui vaut entre 2 et 7 euros. La différence ne sera jamais très grande entre le prix d'un livre sur iPad et le prix d'un livre papier.

De plus, comment faire pour prêter un livre sous iPad ? et comment revendre un livre ?

En bref : l'iPad est moins intéressant sur toutes les caractéristiques d'un livre papier. Mais il y a quand même des éléments intéressants pour certaines personnes (pas moi, malheureusement) :


Avec un iPad, vous pouvez lire dans le noir complet, vu que c'est rétro-éclairé. Personnellement, je me vois mal lire dans le noir complet.

Avec l'iPad vous pouvez avoir pleins de livres sous la main, disponibles en 1 seul clic. Personnellement, je ne lis au maximum que 2 ou 3 livres en parallèle, et les mettre dans un sac n'est pas un surpoids énorme quand je pars en voyage. En général je ne lis qu'un livre à la fois. L'argument comme quoi on a plus besoin d'avoir une énorme bibliothèque chez soi ne me convainc pas : avoir une bibliothèque ne me gène pas, cela me permet de revoir en quelques coups d'œil l'ensemble de me livres.

Avec l'iPad, il est beaucoup moins cher d'avoir des livres en couleur. Cela est intéressant quand on veut lire des bandes dessinées. Mais quand il s'agit de "beaux livres" d'art, une reproduction sur papier est bien plus belle et précise qu'une reproduction sur un écran rétro-éclairé.

Pour que l'iPad devienne plus intéressant face aux livres, il faudrait :
  • mettre suffisamment de cellules photovoltaïques pour permettre de fonctionner sans batteries... mais ça semble assez difficile vu la taille de l'objet.
  • durcir l'objet aux normes militaires : avec de telles normes, on a plus du tout peur de casser ou d'emporter son iPad n'importe où.
  • permettre des hyperliens directs vers toutes les références citées. Mais là encore, si tout est payant dans le monde iPad, sauter de référence en référence signifie sauter de livre en livre, donc de taxe en taxe. On n'est plus dans un modèle gratuit du web mais dans un modèle de contenu payant. ça peut être intéressant pour des chercheurs, ou autres étudiants, mais pas pour le lecteur de base que je suis.
  • permettre un modèle économique similaire au livre : achat / prêt / revente.
A noter aussi que l'iPad n'est en rien une nouveauté, et qu'il existe de nombreux concurrents : on se demande d'ailleurs ce que fait le CSA car tous les médias parlent d'Apple comme si c'était un phénomène unique, alors que de nombreuses autres marques existent. Je pensais qu'il était interdit de citer des marques pendant les émissions ?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

A lire, l'expérience de jwz avec l'iPad :

http://jwz.livejournal.com/1284712.html

C.Radix a dit…

- Les livres sont chers, les livres électroniques sont moins chers que leur version papier
- L'impression d'un livre demande du papier (sauvons les arbres) et de l'encre (polluante)
- Un livre prend de la place
- Un livre est lourd, tous les ebooks actuels sont bien moins lourds qu'un livre de poche
- Les livres s'abiment
- Les écrans des ebooks actuels ont un confort bien meilleur qu'un écran standard et permettent de lire en plein soleil

Anonyme a dit…

j'ai trouvé cet article très intéressant. Il m'a aider a faire un débat pour un cours, merci. j'ai pu grace a vos informations avoir une bonne note . Merci encore

Sylvain Pypebros a dit…

L'écran de l'iPad ne m'a vraiment pas convaincu sur ce coup-là. En revanche, le système "encre électronique" est bien plus convaincant malgré l'absence de couleur. Si je ne suis pas près d'arrêter mes rafles de bouquins à la FNAC (les offres numériques étant encore trop restreintes), en revanche, pour tout ce qui est "production numérique temporaire", le livre électronique est tout simplement génial.

... Code source (doxygen), conversions de blogs ... A mon avis, ce sont les bouquins techniques (O'Relley?) qui seront le plus alléchants. Vite démodés, mais indispensable pour se mettre en route, et destiné à des gens qui doivent déjà tringballer leur laptop dans le train et n'ont pas forcément les épaules pour y ajouter les 600 pages de tartines du dernier framework à la mode ...