samedi 8 novembre 2008

Dette technique - Comment la présenter ?

La dette technique n'est pas quelque chose de nouveau, cette métaphore datant de 1992. On trouve finalement assez peu de textes sur le sujet, et elle mériterait certainement d'être approfondie. Steve McConnell a essayé de classer cette dette dans des catégories. Il est allé jusqu'à essayer de montrer quel genre de dette pourrait être pris sur les projets. Andy Lester a présenté la dette technique lors de la YAPC::NA 2006, dans le ton bien à lui, plein d'humour, de dérision, de conseils vraiment très concrets.

Personnellement, au travail, je rencontre souvent des présentations assez mornes dans leur forme, et c'est bien dommage. Andy arrive à faire rire son assistance, à faire participer et contribuer les personnes présentes, à rendre plaisante sa présentation.

J'ai cru repérer chez Andy ce genre "d'effets" qui permettent de rendre attrayant une présentation :
- mettre très peu de chose sur 1 slide : ne pas surcharger, avoir un seul message par slide, sans fioriture,

- jouer sur l'enchaînement des slides pour introduire de l'humour

- mettre des illustrations qui frappent l'esprit, souvent prises en dehors du monde l'informatique,
Une présentation, ça se prépare, et cette préparation à l'avance permet de "jouer" avec les slides. Les slides ne sont qu'un support, ne servent qu'à établir un fil de narration. Mais en fait, le plus important dans une présentation, c'est le discours, pas les slides. Il ne faut pas chercher à tout mettre dans les slides. Le discours doit être préparé et assimilé à l'avance, et les slides doivent permettre de montrer le cheminement de l'esprit sur un sujet.

Ainsi, dans le discours on retrouve :
- l'explication des énoncés affichés sur les slides,

- des exemples concrets, de la vie réelle, vécus personnellement,

- des questions fermées posées au public, notamment pour demander qui a vécu une telle situation (Andy lève le doigt pour montrer qu'il fait partie de la "réunion")
On retrouve ce genre de technique dans les présentations de Andy Lester, comme celle qu'il a tenue à l'OSCON 2007 :



Si on essaie de mettre toute l'information dans les slides, cela devient vite un fourre-tout, et le présentateur n'a plus vraiment d'interêt, le public s'efforçant de lire l'information à l'écran. Pour partager une expérience, rien ne vaut la relation directe entre être humain, la discussion orale plutôt qu'écrite.

Aucun commentaire: