Styles

mercredi 3 septembre 2008

La Guerre des browsers est relancée !

Oui, ça fait déjà un petit moment que la guerre du navigateur Web est relancée avec de superbes logiciels comme Safari, Opera ou Firefox.

Aujourd'hui c'est Google qui s'y met et c'est certainement pour faire avancer à grand pas le sujet. En effet, grâce à Google Chrome, Google montre clairement sa volonté de faire du Web la seule et unique plateforme de travail, de faire de l'application client Lourd une technologie du passé.

On peut se demander pourquoi Google se met-il à faire encore un nouveau browser alors que de nombreuses alternatives existent déjà. C'est qu'il souhaite clairement innover dans le sens qu'ils souhaitent, c'est à dire une plateforme d'exécution complètement reliée au Web, aux applications en réseau, ... et aux publicités ciblées qui ont fait la fortune de Google.

Si Google fait du logiciel opensource, ce n'est pas par philanthropie, mais c'est parce qu'il ne tire pas leur revenu de la vente de logiciels mais par l'utilisation de leur logiciel. Plus leurs logiciels sont utilisés, plus ça leur rapporte par des publicité ultra ciblées.

Comme le fait remarquer Eric Schmitt dans "The Future Of Technology", le marché des médias (communication/publicité) est beaucoup plus gros que le marché de l'IT. Le business case de Google est d'arriver à cibler au maximum les clients des publicitaires, et d'obtenir un maximum de clic significatif sur ces pubs.

It's gonna be huge !

Ainsi, le développement de solutions informatique pour Google n'est qu'un moyen pour arriver à toucher à ce marché. Mais Google n'a que très peu de revenu grâce à la vente de ces technologies (technologies de recherche notamment).

Même si j'ai noté quelques bugs par ci par là sur Google Chrome (petit problème de menu contextuel Copier/Coller sur champ de formulaire), l'outil semble déjà bien abouti et assez stable. Les applications comme Gmail ou GoogleReader tourne très vite, même si sur Firefox, s'était déjà assez rapide. Google Chrome prendra tout son sens avec la multiplication des "Core" dans les processeurs, grâce au choix qu'ils ont fait concernant la création d'un processus à part entière par onglet.

Reste plus qu'à souhaiter que Google innove un maximum sur ce browser, en espérant que cela puisse réellement mener à des applications aussi rapide et aussi riche que les applications client lourde. L'important c'est que les applications Web arrive à tirer profit de leur nature distribuée pour proposer des services qu'on pourrait difficilement mettre en oeuvre sur des RDA (Rich Desktop Application) classiques.

Il paraît que Microsoft a encore 75% du marché des navigateurs, Microsoft finira bien par se bouger et a enfin suivre les innovations du marché si Google Chrome se répand. Google veut certainement produire des applications bureautique plus riche et plus performantes. Google Docs est bien, mais n'a rien de comparable avec une suite bureautique comme Microsoft Office.

Peut-être qu'à terme, ce sera à Microsoft de convertir son Microsoft Office en Web 2.0 ? Tout le problème pour Microsoft c'est que justement, leur modèle économique est basé sur la vente de licence de logiciel, pas sur l'utilisation des logiciels. Ca risque d'être un moment très dur pour Microsoft s'il est obligé de suivre Google.

Aucun commentaire: