Styles

dimanche 24 août 2008

Terminologie de la communauté des informaticiens

Je viens de finir de regarder un épisode de "Dr. House". Cette série télé est tellement bien écrite et réalisée qu'elle suscite un désir profond de "faire" de la médecine. Avec tous les termes médicaux qui sont jetés au téléspectateur, la série réussie à flatter notre ego, parce qu'on a l'impression d'y comprendre quelque chose alors que vraiment tout nous échappe.

Cet épisode m'a fait réalisé qu'il nous manquait peut-être quelque chose en informatique, chose que la médecine utilise largement. Il s'agit du nommage scientifique de la moindre petite chose, ou technique. En médecine, j'ai l'impression que l'accumulation du savoir tourne autour du nommage de chaque savoir, une terminologie précise, scientifique, commune à tous les praticiens.

Or quand je lis des livres comme Code Complete ou d'autres, il y a une liste impressionnante de symptômes de mauvais code, de techniques de codage, mais presque aucun nom commun n'est donné pour représenter spécifiquement ces choses. Il serait pourtant vraiment intéressant de pouvoir construire un corpus de noms (un "jargon" ?) pour chaque phénomène, méthode de programmation, style d'écriture de code...

On voit quand même apparaître depuis quelques années un effort dans ce sens avec la volonté de la formalisation de modèles de conceptions ("design patterns") avec des noms spécifiques. Certains informaticiens vont aussi dans cette voie, en essayant justement de définir précisément chaque méthode, fait, causes, en informatique comme Martin Fowler avec son bliki.

Mais, nombre de méthodes, bonnes pratiques, mauvaises pratiques n'ont pas encore de nom propre pour devenir commun à tous les développeurs. Cela ne veut pas dire qu'elles n'existent pas !

L'informatique étant une discipline basée sur la mode du moment, toute référence au passé est suspecte et est considérée comme inutile. On se prive pourtant de nombre de bonnes pratiques, qui malheureusement finissent par être largement ignorées.

Peut-être faudrait-il employer une dénomination à base de racine Grec ou Latine pour provoquer volontairement de la distance avec ces effets de modes. Ça donnerait de la classe aux informaticiens, flatterait aussi leur égo :) Mais en tout cas, cela n'empêchera pas d'avoir de mauvais informaticiens.

Aucun commentaire: