Styles

mardi 22 juillet 2008

Surqualification en SSII, les ingénieurs analystes programmeurs

C'est un peu triste à constater mais la majorité des informaticiens professionnels ne développe que des applications Web. Aujourd'hui nombreux sont les ingénieurs informatique qui, dans les SSII (j'en ai fait parti) n'effectue qu'un travail d'analyse et de programmation.

Ce profil s'appelle l'analyste-programmeur, et c'est ce que, normalement, on est 2 ans après le bac avec un DUT Informatique. Il n'y a rien qu'à voir les débouchés cités sur la plaquette de l'IUT Lyon par exemple, pour s'apercevoir que c'est exactement ce que font des milliers d'ingénieurs en SSII.

Les applications de Système d'Information ne nécessite qu'un profil d'analyste programmeur pour correctement modéliser l'information et la mettre en œuvre. Dans les branches dites d'Intégration ou de Système d'Information, les SSII ont finalement peu recours à la formation de leurs employés. L'analyse du Munci sur le malaise en SSII est assez flagrant :
Bien souvent, les jeunes recrues des SSII, qui n’ont connu que ces sociétés (et qui ne connaitront peut-être qu’elles), qui plus est dans un contexte conjoncturel qui leur est favorable, n’ont pas encore conscience de tous ces problèmes (quelques années sont généralement nécessaires pour y voir plus clair...) : beaucoup font preuve d’une certaine naïveté (pour ne pas dire une certaine suffisance) par manque de repères et de comparaisons possibles. Et c’est ainsi que toute une génération, plus ou moins résignée, subit progressivement une mise en condition dictée par le "moins-disant professionnel"...
Beaucoup de problèmes d'organisation du métier d'informaticien semblent liés à la jeunesse des acteurs, à leur naïveté (j'ai été moi même très naïf sur le métier d'informaticien). Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait :) Le problème c'est que les vieux informaticiens se font rare, ou sont au chômage...

Aucun commentaire: